Mardi, juin 22, 2021
Mardi, juin 22, 2021

Voyage au pays des pauvres et des riches!

Avec mon vieux copain de moto Serge Therrien, nous partons pour la Louisiane. Ce périple nous amènera dans 13 États américains. Nos visites et couchers ont été planifiés en collaboration avec le CAA avec la liberté d’ajouts en cours de route. La descente se fera en trois jours et demi.

Jour 1 : Départ de Frampton en Beauce vers 10 h pour arriver à Watertown (New York) vers 18 h 30. 624 km et 31oC sous le soleil.

- Publicité -

Jour 2 : Nous traversons les États de New York, Pennsylvanie, Maryland et Virginie Ouest pour arriver à Stanton Virginie vers 17 h 30. 894 km avec deux orages et du soleil à 33oC.

Jour 3 : Quittant l’hôtel vers 7 h 30, nous rencontrons deux chevreuils; ils sont à surveiller dans cette région. Nous traversons le Tennessee et la pointe de la Georgie pour arriver à Glasden Alabama vers 17 h 45. 855 km et 35oC sous le soleil. Et on change de fuseau horaire.

Jour 4 : Départ vers 6 H 45. Nous poursuivons vers le Mississippi pour enfin arriver en Nouvel Orléans (Louisiane) vers 15 h (698 km). Nous entrons en ville par le pont Pontchartrain, qui est assez impressionnant avec ses 47 km. Il y en a des travées! Nous sommes au cœur du quartier français. Nos motos sont stationnées à deux coins de rue, car comme à New York les stationnements sont très rares et très dispendieux, soit 40 $ par jour par moto. Tout ce qui reste de français, ce sont les noms de rue et de commerce. Très peu de visiteurs francophones. Nous allons passer notre soirée sur la rue Bourbon. Il y a tout ce qu’il faut pour une excellente soirée : musique jazz partout, jolies demoiselles, bière à flot… Tout pour rajeunir 2 vieux Québécois. Pour souper, j’ose le menu cajun Swamp Platter  (saucisses d’alligator, cuisses de grenouille, poisson-chat et écrevisses servis avec une sauce tomate, riz et maïs. Interdit au cœur fragile! Il fait très chaud, 38,5oC sous le soleil. Les rues débordent de gens.

Jour 5 : Rencontre à l’hôtel avec des Parisiens en moto. Vers 10 h, départ pour le tour de ville en autobus d’une durée de trois heures. Tous les quartiers sont visités et nous découvrons la pauvreté à son apogée dans des quartiers détruits par l’ouragan Katryna, il y a 9 ans, et où rien n’a été réparé depuis. La désolation totale. Au plus bas, en ville, mon GPS indique -16 pieds sous le niveau de la mer. Visite du Jardin botanique, du marché, du cimetière St-Rock, assez impressionnant d’ailleurs, pour finir au Super Dome qui loge 90 000 spectateurs. Comme disent les Américains : Think big! Serge insiste pour retourner sur la rue Bourbon en soirée. 36oC sous le soleil. 0 km

Jour 6 : Visite de la Cathédrale St-Louis, du Café du monde où tout touriste doit passer. En après-midi, nous quittons pour visiter la plantation de cannes à sucre à Oak Alley qui, à elle seule, vaut le voyage. Un immense domaine entouré de baraques, animé comme à l’époque où les proprios bourgeois exploitaient les esclaves noirs. Nous nous dirigeons plus au sud à Houma pour aller ensuite à Lafayette. Nous devons réserver notre Swamp Tour pour demain. Sur 50 km de route, nous avons vu cinq super raffineries de pétrole dans le golfe du Mexique. Fait cocasse : un village s’appelle Plattenville (Plate en ville). 370 km et 36 à 39oC sous le soleil.

Jour 7 : Départ pour le Swamp Tour à 8 H 30 pour une visite de trois heures. Activité déconseillée aux petites dames qui ont peur des bibittes! Dans une chaloupe où les alligators nous entourent, nous voyons aussi des tortues, araignées géantes, serpents, cygnes, flamands roses et bien d’autres espèces dans une faune qui nous rappelle la jungle. Excellent tour. Nous quittons la Louisiane après dîner pour nous rendre par le Natchez Parkway à Jackson Mississippi. Seule ville où nous ne sommes pas sortis en soirée, car dans cette région, deux Québécois en BMW, c’est comme deux martiens sur Terre. Là, les commerces et hôtels sont tous barricadés. On doutait sérieusement pour notre sécurité. 430 km et 38oC sous le soleil.

Jour 8 : Après une fausse alarme incendie à 1 h cette nuit-là à l’hôtel, nous quittons Jackson par de belles routes de campagne longeant le Mississippi pollué, bordé de plantations de cannes à sucre, de coton et de maïs.

Nous arrivons à Graceland, ville d’Elvis Presley, à Memphis au Tennessee pour une visite de trois heures. Quelle richesse… C’est un endroit où l’argent coule à flot. Incroyable! 365 km et 36oC sous le soleil.

Jour 9 : Avant de quitter Memphis, nous partons faire une balade de 80 km dans la campagne de l’Arkansas. Tout au long de la journée, nous sillonnons des routes vallonneuses et les champs de maïs. On se sent comme sur un nuage! Nous sommes arrivés à Bowling Green au Kentucky vers 17 h 30. 556 km et 36oC sous le soleil.

Jour 10 : Oh! Oh! Orage ce matin et pluie prévue toute la journée… Départ assez pénible sous le tonnerre, éclairs et tout le kit. Seulement 135 km de pluie et le reste sous les nuages. Nous traversons les villes de Louisville (Kentucky), Cincinnati (Ohio) et Colombus (Ohio). Nous sommes arrivés à Mansfield (Ohio) à 17 h 15. 620 km et 20 à 28oC dans la journée. Paysage ennuyant.

Jour 11 : On prend l’autoroute ce matin jusqu’à la sortie de Cleveland (Ohio). Ensuite, nous longerons le lac Érié par le Seaway Passway en traversant des vignobles en Pennsylvanie pour arriver à Buffalo (New York) vers 16 h 30. 10 minutes avant, un orage laissa 100 mm de pluie. Ouf! Quelle chance! 460 km et 25 à 30oC sous les nuages et le soleil. 

Jour 12 : Nous devons mettre nos manteaux pour la première fois du voyage. On se rapproche du Québec et il fait 24oC. En journée, c’est très venteux malgré le soleil. J’ai eu peur de perdre mon chapeau sur le pont des Mille-Îles. Dernière visite : Alexandria Bay (New York). Nous sommes arrivés vers 17 h 30 à Cornwall (Ontario). 540 km.

Jour 13 : On quitte Cornwall à 12oC. Ce matin, c’est frette en…! Nuageux et bruine en journée. Nous sommes arrivés à Frampton vers 15 h. 442 km et 16oC en journée. Quel voyage! La température est tellement différente ici… En Louisiane, en m’assoyant sur ma moto, j’avais la sensation de m’asseoir sur un rond de poêle!

Conclusion : ce fut un merveilleux voyage pour mon 40e anniversaire de moto. Nous n’avons eu aucun problème avec les motos. 6844 km de plus sous la cravate et des dizaines de bouteilles d’eau aussi. Conseillé à ceux et celles qui adorent le dépaysement et la chaleur.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Découvrez d'autres articles

connexes