Dimanche, novembre 28, 2021
Dimanche, novembre 28, 2021

Versys 1000 SE – une aventurière sport?

La dernière fois que j’ai fait autant de kilométrage sur une moto aventure, c’était dans l’Outback Australien… Ce matin, direction Val-d’Or, en Abitibi-Témiscamingue!

Cette fois-ci, j’ai l’occasion de m’aventurer dans la réserve faunique La Vérendrye sur une Versys 1000 SE 2020. Celle-ci prêtée par Les Moteurs Kawasaki Canadien qui a accepté notre Challenge Open et que nous remercions par le fait même.

- Publicité -

Une des premières choses qui m’a frappé lorsque j’ai pris possession de la Versys 1000 est son look plutôt sport. Ce qui contraste un peu avec les modèles compétiteurs aux looks, disons-le, plus hors route.

Cependant, une fois assis sur celle-ci, on comprend très vite que nous avons affaire à une aventurière. La hauteur est très bien, comparativement à d’autres qui sont souvent très élevées, et elle me permet de mettre mes pieds suffisamment au sol pour être en confiance.

Bien que je n’aie jamais été un grand fan des pare-brise, lorsque la température est moins clémente, je ne peux nier le confort que ceux-ci peuvent nous apporter… Cela étant dit, en ville, je n’aime pas avoir à regarder à travers une barrière supplémentaire. Surtout que j’aime bien sentir le vent sur mon visage.

Et effectivement, la température ne sera pas celle prévue sur les différents sites météo… Elle est beaucoup plus fraiche que lors de notre dernier Challenge. Cependant, le design même de la Versys me permet de croire que je serai confortable malgré tout!

Peu importe la température

C’est dans les 10 degrés, avec un fond d’air frais et de grands vents, que je prends la route vers le nord. Sans perdre de temps, les poignées chauffantes sont allumées et notre Challenge débute!

Un autre chroniqueur a mentionné que le siège de la Versys était l’un des plus confortables cette année. J’ai bien l’intention de vérifier cette affirmation. À vrai dire, après 1000 km, il sera assez évident si c’en est le cas.

Un premier arrêt

Premier arrêt après plus de 250 km, tout va pour le mieux et les nombreuses options du SE me permettent d’essayer quelques configurations. Suspension assistée électronique, modes de conduite, poignées chauffantes, protège-mains, pare-brise ajustable, instrumentation complète et programmable sans oublier le cruise control.

Je me surprends même à utiliser le cruise control plus que je ne l’aurais imaginé. Avec les grands vents, ça donne un break à ma main droite. Se battre contre les éléments peut bruler beaucoup d’énergie, surtout lors de longues sorties comme celle d’aujourd’hui.

Le pare-brise fait bien son travail ainsi que le fairing qui me protège bien des intempéries et me garde au sec et au chaud. La position de conduite droite s’avère très confortable et les commandes sont faciles d’accès.

Les vitesses sont rapprochées, ce qui permet une conduite debout très efficace. D’ailleurs, parlant de conduite debout, le changement de position d’assis à debout se fait aisément et sans ambiguïté.

L’autonomie de cette monture semble infinie… Un réservoir de 21 litres et une consommation qui, pour l’instant, tourne autour du 5L/100, ça nous donne immédiatement une tranquillité d’esprit pour explorer. Une capacité accrue qui ne semble pas déranger son équilibre ou sa maniabilité.

La traversée de la « bête noire » s’amorce et comme c’est une première pour moi, je suis très heureux de le faire sur cette Kawasaki. Je ne connaissais pas vraiment ce modèle et le Challenge me donne l’occasion de l’essayer bien comme il le faut et de pouvoir en apprécier tout ce qu’il peut apporter à un futur propriétaire.

Une chose est certaine, la Versys 1000 SE se moque des imperfections routières et des zones de construction, qui, disons-le, sont tous deux omniprésentes au Québec… Avec la suspension électronique, non seulement vous pouvez choisir votre pre-load, vous pouvez aussi tweaker celle-ci selon vos goûts et besoins personnels.

Déjà à mi-chemin

La température ne s’améliore pas, mais je n’en souffre pas trop. Heureusement, la vue est agréable à plusieurs endroits dans la réserve! Aux alentours des 500 km, nous prenons même une petite pause dans l’une des différentes haltes possibles sur le bord d’un lac.

En passant, la Kawasaki Versys 1000 n’a pas qu’un look sport. Lorsqu’on décide d’ignorer son titre d’« aventurière » et d’ouvrir les gaz, le plein potentiel du moteur ne tarde pas à se faire sentir. Je peux vous certifier que la ZX n’est pas très loin malgré les apparences!

Il y a même un indicateur d’angle d’inclinaison dans l’instrumentation. Je ne sais pas pour vous, mais moi, tout ce dont j’ai envie, c’est d’augmenter l’inclinaison maximale pour obtenir un nouveau record… Hey! Ce n’est pas moi qui ai commencé!

J’aurai quand même droit à un peu de soleil en fin de journée!

Cela étant dit, vous avez une moto qui peut rouler doux et vous amener loin sur l’asphalte ou autres surfaces, ainsi qu’une moto qui peut vous faire monter l’adrénaline assez facilement si un Rebel sommeille en vous.

Notre Versys est aussi équipée de lampes latérales d’appoint très puissantes, qui augmentent grandement notre vision le soir venu. Ce qui est, à mon humble avis, un indispensable pour les aventuriers qui sillonnent les chemins moins fréquentés.

« Une aventurière aux multiples talents. La Versys 1000 de Kawasaki est idéale pour des motocyclistes polyvalents. »

CONCLUSION

Le Challenge est complété avec succès et je dois constater que le siège de la Versys est effectivement l’un des meilleurs qu’il m’a été donné d’essayer. La géométrie, la direction et le freinage sont très satisfaisants. Il vous sera facile et très agréable de conduire cette moto autant lors de voyages que dans vos déplacements réguliers.

La Versys SE est remplie d’options que je considère essentielles si vous êtes sérieux dans vos objectifs « aventure ». Vous en aurez pour votre argent, la différence entre le modèle LT et SE va vous être remboursé en conforts, technologies et configurations.

Le Challenge Open de 1000 km a coûté 63,28 $ pour une consommation moyenne de 5,1L/100 km, avec essence suprême entre 1,18 $ et 1,24 $.

Nous aimerions, une fois de plus, remercier Les Moteurs Kawasaki Canadien pour leur participation au Challenge Knuckle.

Merci d’être parmi nous et n’hésitez pas à partager si vous appréciez nos Challenges Knuckle.

Je vous invite à lire notre Challenge sur la BMW G310R

Faites-nous savoir quelle moto vous aimeriez que l’on teste et qui sait!

LecarnetMoto.com

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Découvrez d'autres articles

connexes