Lundi, novembre 23, 2020
Lundi, novembre 23, 2020

Sur la route des Canyons

Jeudi 25 mars, le grand jour est arrivé, un autre de nos rêves se réalise, nous partons pour 10 jours, dont sept jours de moto, pour visiter le Nevada, l’Arizona et l’Utah. Nous avions ce projet depuis plusieurs années, ce qui nous a permis de bien planifier ce voyage, il faut dire que Pierre avait déjà fait ces régions, alors nous partons en toute confiance. Pour pouvoir en profiter pleinement, nous avons pris la décision de louer des motos chez Harley-Davidson Las Vegas (Fly and Ride), pour ceux qui seraient intéressés, le prix de location incluant l’assurance est de 1 063 $ US pour sept jours, kilométrage illimité, ce sont des Electra Glide 2010.

Arrivés à Las Vegas, Guy, Pierre et Viateur prennent la direction du concessionnaire Harley pour aller chercher les motos et, nous les femmes, Andréa, Danielle et moi (Sylvie), prenons la direction de l’hôtel avec les valises. Enfin, les hommes arrivent avec les motos, WOW! Ça va être le confort total avec ces grosses motos. RE-WOW! Il y a plein de place pour plein de vêtements. Alors, nous nous empressons de transférer notre stock dans les motos pour qu’elles soient prêtes pour le lendemain matin.

Arrivés à Las Vegas, Guy, Pierre et Viateur
- Publicité -

Vendredi 26 mars, 8 h. Il fait une température de 55°F et c’est ensoleillé, nous partons de Las Vegas en prenant la route 515 suivie par la 93 en direction du barrage de Hoover Dam. Le barrage Hoover Dam est très impressionnant, une visite guidée est offerte. Il faut compter de 3 à 4 heures pour faire le tour, nous avons préféré ne faire qu’un arrêt pour contempler ce barrage en forme de voûte, d’une hauteur de 726 pieds qui est devant le fleuve Colorado entre le Nevada et l’Arizona. La construction commença pendant la crise économique en 1931, il fut achevé en 1935, ce fut le plus grand ouvrage hydroélectrique de l’époque et aujourd’hui encore, c’est le 2e plus grand barrage aux États-Unis. Ce barrage a été construit parce que la rivière Colorado avait tendance à inonder périodiquement ses berges alentour lors de la fonte des neiges des montagnes Rocheuses et ces inondations mettaient régulièrement en danger les exploitations agricoles en aval. 

Nous poursuivons notre route en empruntant la route 40, direction Flagstaff, en faisant quelques petites sorties sur la légendaire route 66, dont à Seligman. La route 66 traverse huit États Illinois http://fr.wikipedia.org/wiki/Illinois, Missouri https://fr.wikipedia.org/wiki/Missouri,  Kansas http://fr.wikipedia.org/wiki/Kansas,  Oklahoma http://fr.wikipedia.org/wiki/Oklahoma,  Texas http://fr.wikipedia.org/wiki/Texas,  Nouveau-Mexique http://fr.wikipedia.org/wiki/Nouveau-Mexique,  Arizona http://fr.wikipedia.org/wiki/Arizona,  Californie http://fr.wikipedia.org/wiki/Californie et le point central se trouve à  Adrian (Texas) https://fr.wikipedia.org/wiki/Adrian_(Texas) Adrian, dans le Texas. Elle fut la première route transcontinentale goudronnée en Amérique, les Américains l’appelaient la Mother Road ou Main Street USA. Elle a été officiellement déclassée en 1985, maintenant la plupart des villages sur la route 66 sont des villages fantômes et ceux qui ont réussi à survivre nous font voir les quelques reliques restantes des belles années du passé.

Nous n’en croyons pas nos yeux, aux environs de Flagstaff, il y a de la neige, il faut dire que Flagstaff est à 8300 pieds d’altitude, c’est la dernière chose que nous voulions voir. Notre arrêt pour ce soir est Sedona, alors en quittant la 40 à Flagstaff nous prenons la 17S et la 89A. À mi-chemin sur la 89A la route devient très sinueuse et très accidentée, il y a plusieurs épingles à négocier, à certains endroits on peut même voir la route que l’on vient de parcourir en descendant, ce que tous les motocyclistes vont apprécier, elle offre des paysages magnifiques. Arrivés à Sedona, nous sommes impressionnés de voir ces superbes rochers rouges qui sont reconnus à travers le monde entier, sa beauté naturelle est à vous couper le souffle et son climat est beaucoup plus doux. Sedona est à environ 4900 pieds d’altitude, est enveloppé de ces beaux rochers rouges et jouit de quatre saisons tempérées. Cette ville attire beaucoup d’artistes qui trouvent leur inspiration dans la beauté naturelle de cette région (445 km).

Samedi 27 mars, un beau matin frais et ensoleillé. Avant de quitter Sedona, nous passons par le stationnement de l’aéroport qui nous offre une vue panoramique et magnifique de la ville, de la vallée et des spectaculaires formations rocheuses (Bell rock, Cathedral Rock et Coffeepot, Soldiers, Chimney rock ainsi que d’autres formations rocheuses qui sont visibles du village) à ne pas manquer. Des boutiques de luxe et des restaurants sont en abondance dans ce village. Nous en avons profité pour faire un peu de magasinage et pour admirer encore une fois le beau paysage. Nous avons apprécié notre visite dans ce petit coin de paradis. Notre départ de Sedona se fait vers 10 h 30.

Arrivés à Las Vegas, Guy, Pierre et Viateur

Aujourd’hui, notre itinéraire est de nous rendre à Chinle. Nous reprenons la route 89A avec la petite route sinueuse que nous avions faite la veille, la 17 N pour arriver à la route 40 en direction de Chambers. Le froid est mordant, il devait faire une température de 40°F à 42° F, c’est frette et le pire, c’est qu’il ventait. Mais comme tout bon motard, nous avions prévu des vêtements chauds. Comme Viateur se plaît à le dire : « Il n’y a pas de mauvaise condition, il n’y a que du mauvais équipement.» À partir de la 40, pour ceux qui ont le temps de visiter, il y plusieurs arrêts à faire qui peuvent être intéressants comme le village fantôme Two Guns, Meteor Crater, Painted Desert, Petrified Forest et bien d’autres. Pour notre part, le temps que nous avions ne nous le permettait pas. La vue que nous avons, ce sont des prairies désertiques, mais elles sont très belles, il y a toujours quelque chose qui vient nous surprendre, ce qui rend ce paysage unique. Nous voyons au loin un orage, car c’est noir, mais heureusement nous tournons avant sur la route 191. Nous sommes sur le territoire des Navajos. Les Navajos vivent dans des réserves du nord-est de l’Arizona http://fr.wikipedia.org/wiki/Arizona et des régions contigües du Nouveau-Mexique https://fr.wikipedia.org/wiki/Nouveau-Mexique et de l’Utah http://fr.wikipedia.org/wiki/Utah. Ils sont étroitement apparentés aux Apaches http://fr.wikipedia.org/wiki/Apaches. La base de leur économie est fondée sur des troupeaux de moutons et de chèvres, quelques bovins et chevaux et des emplois occupés dans divers secteurs, notamment le tourisme. Les Navajos fabriquent aussi de la poterie et de la vannerie et sont réputés pour la fabrication de bijoux en argent et de belles couvertures solides. Nous faisons un petit arrêt dans un dépanneur tenu par des Navajos pour prendre un café et une bouchée tout en se réchauffant. De l’autre côté de la route, il y a une meute de chiens, les voilà qui traversent la route tout en s’amusant, une femme nous souhaite la bienvenue sur le territoire des Navajos, c’est un très beau peuple, ils sont accueillants. Nous reprenons notre chemin jusqu’à la route 7 et arrivons à Chinle à 17 h 15.  P.-S. Pour ceux qui aiment bien prendre un petit verre de vin ou une bière en fin de journée, il faudra le prévoir à l’avance, car aucune boisson n’est vendue sur le territoire Navajo  (390 km).

Dimanche 28 mars. Encore un beau soleil. Nous quittons l’hôtel vers 8 h 30, toujours sur la route 7 direction le Canyon de Chelly. Le Canyon de Chilly est au beau milieu de la grande réserve Navajo. Il a la forme d’un Y, creusé verticalement dans des lits de grès par deux ruisseaux. La hauteur des falaises atteint plus de 900 pieds. Il y a plus de 300 ans, les Anasazis (tribu maintenant disparue) s’installèrent dans le canyon pour y nourrir leurs troupeaux et ils y pratiquaient l’agriculture. Aujourd’hui, il y a encore quelques familles de Navajos qui y vivent. Il y a plusieurs points de vue tout le long du canyon, certains sont plus spectaculaires que d’autres. Nous avons opté pour Tseyi Overloook, ensuite White House Overlook où il est encore possible de voir quelques vestiges de maisons dans la montagne, construites à même la roche au XIIe siècle. Nous finissons notre visite par les deux pics de Spider Rock qui sont une formation géologique datant de plus de 200 millions d’années. Ces roches sont sacrées chez les Indiens Navajos et sont le symbole du Canyon de Chelly pour les visiteurs du monde entier, ils sont d’une hauteur d’environ 200 m. Ces 2 doigts pointés vers le ciel sont le symbole de la légende de Spider Woman, la femme-araignée, ce serait elle qui aurait enseigné aux Navajos l’art du tissage.

Arrivés à Las Vegas, Guy, Pierre et Viateur

Maintenant, nous nous dirigeons vers l’Utah, nous reprenons la route 7 suivie de la 191. Plus nous avançons, plus les paysages sont beaux, la couleur des rochers est de plus en plus rouge. Sans oublier que les routes sont belles et droites à perte de vue, il est facile d’oublier à quelle vitesse on roule. À la jonction de la route 160, nous prenons la direction Kayenta, car nous voulons prendre la route 163 à son début. La route 163 regorge de beauté. Nous arrivons à Monument Valley, qui est un site naturel et remarquable par ses formations et sans aucun doute le paysage le plus célèbre de l’Ouest américain. Nous en avons plein les yeux, nous faisons un arrêt sur le côté de la route pour pouvoir en admirer un peu plus. Nous nous dirigeons vers Mexican Hat pour voir la formation de roches qui représente un Mexicain assis avec son sombrero, d’où vient le nom de cette ville. Nous prenons la route 261 pour finir notre journée par le Goosenecks State Park (le cou de l’oie) qui offre une vue spectaculaire de formation géologique étonnante et rare. C’est la rivière San Juan, qui avec le temps, a creusé ces méandres. Aujourd’hui, c’est devenu un point de vue qui n’est pas encore très connu du grand public. Nous sommes retournés à Mexican Hat pour passer la nuit  (270km).

Lundi 29 mars, départ de Mexican Hat par la 163, ensuite la 261. Nous avons franchi une montagne encore une fois avec une route sinueuse et très abrupte. Ce qui rend cette route spéciale, c’est qu’elle n’est presque pas asphaltée et il y a des ravins sans protection, on peut même voir, presqu’au sommet, qu’il y a eu des voitures qui n’ont pas pu finir leur voyage, c’est comme si elles avaient manqué de freins ou une courbe. Nous avons pris le temps d’arrêter au sommet pour admirer le beau paysage qui s’offrait à nous. Nous continuons notre chemin jusqu’à la 95 pour visiter Naturel Bridge, dans un parc qui est sur une distance de 9 milles, il est impressionnant de voir ce que la force de l’eau a pu faire, les ponts naturels sont creusés par la rivière qui coulait à leurs pieds. De retour sur la route 95 avec encore de superbes paysages et montages. Il y a même de la neige sur le coté de la route, jusqu’à la route 24 qui nous mène à Capitol Reef.

Capitol Reef est un parc impressionnant avec ses rochers rouges et ses falaises surprenantes, on peut voir toutes les couches qui forment ces rochers, il est dur de décrire en mots toute la beauté que nous voyons. Aux alentours de Fruita, la végétation est beaucoup plus abondante, nous pouvons même remarquer de nombreux vergers. Nous poursuivons notre route en empruntant l’incroyable route 12 d’une longueur de 200 km, malgré un trajet parfois sinueux et durant tout son parcourt, la route serpente dans des plateaux rocheux et des canyons, c’est la route à ne pas manquer, certains disent que c’est la plus belle route de l’Utah et nous le confirmons. 

Ensuite, sans nous en rendre compte, nous voici au sommet de Boulder Mountain qui est une montagne qui atteint une altitude de 9600 pieds. En arrivant au sommet, il y avait quatre pieds de neige, mais heureusement la route était bien déneigée, une chance que nous étions bien habillés, car la température était assez froide. Redescendus en bas, nous poursuivons notre route et nous traversons le Grand Staircase, une portion de trajet est tout simplement incroyable, la route a été tracée avec peine au sommet d’une arête de roc avec deux énormes précipices de chaque côté. De plus, aucun parapet ne nous protège, ni barrière de sécurité, le paysage est tellement exceptionnel qu’on ne peut rouler plus de 40/km heure. Nous terminons notre journée à Bryce City où nous passons la nuit (815km).

Mardi 30 mars, encore une température froide ce matin et c’est nuageux. Nous partons en direction de Bryce Canyon. Nous avons bien hâte de le voir ce canyon qui ne ressemble à aucune autre. Bryce Canyon est une œuvre d’art faite d’aiguilles dentelées de couleur rose à orangée. Avec la neige qui s’y était déposée, le contraste était de toute beauté. Nous avons vu quelques jeunes cerfs en train de brouter dans le parc de Bryce. En quittant Bryce, nous passons dans deux tunnels creusés dans le roc. Suivi par Red Canyon. Maintenant, nous empruntons la route 89 où la température est beaucoup plus chaude et le soleil est de la partie. Rendus à Kanab, deux possibilités s’offrent à nous, poursuivre sur la 89 ou la 89 Alt., nous optons pour cette dernière. Si nous avions voulu visiter le North Rim du Grand Canyon, c’est par ce chemin que nous aurions dû passer, mais en mars, cette section du Grand Canyon est fermée. La fin de la route 89 Alternative, nommée Marble Canyon, est à couper le souffle. Ce qui est spectaculaire, c’est qu’en sortant d’une courbe, tout ce paysage se dresse devant nous sans que nous ayons eu un indice de ce qui nous apparaîtrait. De grosses montagnes rouges nous entourent, on se croirait dans un vrai film western. Sans oublier les ponts jumeaux de Marble Canyon qui enjambent le Colorado, offerts par les Navajos.  Dans la dernière partie de la route 89 que nous avons faite, nous avons même eu droit à quelques tempêtes de sable, c’est une route assez désertique et aride avec de grands vents. Maintenant, nous nous dirigeons vers le Grand Canyon en empruntant la route 64, le vent est toujours de la partie. Que dire du Grand Canyon? Que c’est immense! Spectaculaire! Inimaginable! Je dirais que oui, ce n’est pas un simple canyon, mais plutôt un labyrinthe entier de canyons, de fissures et de gorges érodées dans la roche avec des buttes peu communes. Le Grand Canyon est immense. Il a plus de 450 km de long entre le lac Powell http://fr.wikipedia.org/wiki/Lac_Powell et le lac Mead http://fr.wikipedia.org/wiki/Lac_Mead et 20 à 30 km de large. Ses parties les plus profondes le long de la rivière Colorado se trouvent à 1,6 km en dessous du plateau qui le borde. Notre journée prend fin à Williams où nous en profiterons pour prendre un bon souper et une bonne bouteille de vin (582 km).

Mercredi 31 mars, c’est le retour vers Las Vegas, encore une fois il fait froid et nuageux. Nous espérons ne pas avoir de pluie. En fin d’avant-midi, le temps se réchauffe et le soleil nous dit bonjour. Nous arrivons à Vegas en milieu d’après-midi (346 km).

Jeudi 1er avril, enfin un beau soleil et de la chaleur. Les hommes profitent de la dernière journée de moto pour aller visiter The Valley of Fire qui est à environ 100 km de Las Vegas. Ce désert bien particulier a un paysage volcanique impressionnant, il est entouré de formations rocheuses et sablonneuses rougeâtres. Ce parc tient son nom pour ses falaises rouges surtout le matin quand le soleil se lève (320 km). Pour nous les femmes, ce fut une journée de magasinage, avec un dîner sur une terrasse intérieure à l’Hôtel Paris. Pour terminer la soirée, nous sommes allés voir le spectacle du Cirque du Soleil, The Beatles Love. Alors là, tout un spectacle! Le cirque nous fait vivre visuellement les chansons du plus grand groupe de l’histoire de la musique. À l’entrée de la salle de spectacle, une petite boutique nous montre plusieurs photos du groupe, des reportages et la fameuse basse électrique de Paul McCartney signée par les quatre membres du groupe légendaire. Cette salle immense est l’une des premières scènes à être conçue en 360 degrés. Le spectacle ne se déroule pas uniquement dans un sens, alors peu importe le siège qu’on a, on peut admirer le spectacle. Nous avons trouvé le spectacle vraiment beau, c’est à voir.

Vendredi 2 avril, beau et chaud. Dernière journée de vacances. Un peu de magasinage avec les hommes le matin et l’après-midi sur le bord de la piscine. Une petite journée de repos.

Samedi 3 avril, c’est un retour pour Laval après 10 belles journées. Nous avons eu des vacances de rêve, nous repartons de l’Ouest américain avec plein de beaux souvenirs et d’images en tête. Des vacances inoubliables.

Andréa, Guy, Danielle, Pierre, Viateur et Sylvie,  AMAQ, chapitre de Laval

P.S. : Carmen et Normand, vous avez fait partie de notre voyage en pensée.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Découvrez d'autres articles

connexes

SOYEZ TOUJOURS INFORMÉS!Abonnez-vous à notre liste de diffusion et recevez des mises à jour, du contenu exclusif et des offres spéciales!