Mercredi, juin 23, 2021
Mercredi, juin 23, 2021

Ride de Filles 2018 -10 ANS!

Le 14 juillet dernier avait lieu la 10e édition de la Ride de Filles, ayant comme mission de récolter des fonds pour faire avancer la cause du cancer du sein (Fondation du cancer du sein du Québec). J’ai eu le plaisir et l’immense bonheur de participer à cette édition 2018 avec plus de 230 femmes motocyclistes.

Fondatrice de la Ride de Filles, c’est en 2009 que Sylvie Brisebois organise pour la première fois la randonnée à moto « Ride de filles ». À cette époque, 50 participantes avaient permis de recueillir 7 000 $ pour la Fondation. Aujourd’hui, grâce à l’implication du comité organisateur, des bénévoles et des participantes, plus de 300 personnes se rassemblent pour récolter en moyenne 70 000 $ chaque année. L’initiative de Sylvie a permis d’amasser près de 400 000 $ en neuf ans, et à cela s’ajoutent près de 80 000 $ remis à la Fondation lors de l’édition 2018. Pour le 10e anniversaire, l’objectif est d’atteindre 500 000 $ d’ici le mois d’octobre, mois de la sensibilisation au cancer du sein.

- Publicité -

Pour cette 10e édition, la belle et talentueuse Lulu Hughes s’est associée à la Ride de Filles en tant que porte-parole de l’événement. Elle-même survivante du cancer du sein, elle chevauche depuis peu son Harley-Davidson. Elle chérissait depuis longtemps le rêve de conduire sa propre moto et a donc, pour l’occasion, suivi son cours puis acquis son permis de moto en un temps record! Quel beau soleil radieux et resplendissant cette femme! Une fonceuse courageuse n’ayant rien à son épreuve, une « bulldozer de la vie », comme se plaît à la qualifier Sylvie! Son frère Rick, solidaire et présent pour l’occasion, a également participé à laride avec nous toutes. Gentil et généreux, je crois qu’il gardera un souvenir mémorable de cette journée!

L’organisation d’un événement d’une telle envergure nécessite énormément de préparation et se planifie presque un an d’avance. Michel Côté, responsable de la sécurité, m’explique son implication dans cette tâche ainsi que les rouages de la préparation de cet événement extraordinaire.

« Comme coordonnateur à la sécurité de la Ride de Filles depuis trois ans, j’ai comme mission d’abord et avant tout de mener à bon port un groupe de plus de 200 femmes motocyclistes, toutes unies pour la cause du cancer du sein.

« J’ai sous ma responsabilité un groupe de 60 bénévoles dévoués, tous avec le même objectif : voir à la sécurité des femmes tout au long du parcours de 250 km. La préparation derrière tout ça est énorme: réunions, planification du trajet, contact avec les municipalités, les pompiers, coordination des équipes de sécurité, validation et réalisation concrète du trajet, confirmation des points d’arrêt, des stationnements et autres sont au menu de nos rencontres.

« Difficile, voire même impossible d’évaluer le nombre d’heures qui y sont consacrées, mais peu importe, l’objectif reste le même. On débute en septembre de l’année précédente, comme quoi la préparation n’est pas prise à la légère.

« Mais au-delà de tout ça, il y a LA CAUSE… cette chère CAUSE… Tous ensemble, nous pouvons sauver des vies. J’ai également appris par grande naïveté que le cancer du sein touche aussi les hommes… Alors la question ne se pose plus, GO!!! »

Déroulement de la journée

En arrivant dans le stationnement du Ben et Florentine de La Prairie vers 8 h, une centaine de participantes et de bénévoles occupaient déjà une grande partie de l’espace. Dame Nature semblait plutôt triste ce matin-là et laissait tomber une fine pluie avant notre départ. Mais les motos, les participantes et les bénévoles illuminaient vivement l’environnement avec leurs décorations roses omniprésentes! En voyant tout cela, Dame Nature a retenu ses larmes et nous a permis de rouler au sec toute la journée! La gaieté et la joie étaient au rendez-vous!

C’est en parcourant les belles routes de la Montérégie et de l’Estrie que nous roulons pour la cause. Une première pause à Venise-en-Québec où le sympathique et généreux monsieur le maire Jacques Landry nous attend, arborant le rose pour l’occasion. Il prend alors le temps de rencontrer toutes ces femmes et de leur remettre une épinglette à l’effigie de la ville tout en leur souhaitant la bienvenue. Puis, en entrant dans le parc, on nous remet une petite boite triangulaire en carton qu’on nous prévient de ne pas ouvrir immédiatement, d’attendre le moment annoncé. Le temps d’un café et d’un léger goûter, nous procédons à la cérémonie. On nous demande alors de faire un vœu. Dans la petite boite: un papillon! Oui, oui! un papillon! On nous propose alors de communiquer doucement notre secret en soufflant légèrement sur le lépidoptère… Secret qu’il s’empressera, silencieux, de transmettre à l’univers en s’envolant paisiblement vers le ciel. Quel merveilleux moment émouvant! Ce fut magique!

Nous poursuivons ensuite notre route et nous rendons à Bedford pour un lunch convivial. Les charmantes routes des Cantons-de-l’Est s’ouvrent devant nous avec leurs paysages bucoliques. C’est à l’Orpailleur que nous sommes agréablement reçus en après-midi avec un verre gravé du logo de la Ride de Filles. Quel beau souvenir! Monsieur le maire de Bromont, Louis Villeneuve, et sa conjointe, Sylvie, se sont alors joints à nous pour la dernière partie de la randonnée.

La journée se termine à Bromont où les citoyens nous saluent au passage. Une soirée riche en émotions s’ensuit. L’animation est assurée par CharlyPop et on nous présente des survivantes et des combattantes de tous âges. La soirée musicale fut chapeautée par une performance endiablée de Lulu Hughes nous offrant un hommage à Janis Joplin. Ayant deux heures de route à faire, je n’ai malheureusement pu rester jusqu’à la fin pour voir et entendre Rick, Elizabeth Blouin Brathwaite et Nadia Waltz Band.

Encore une fois, chapeau à toute l’équipe! Que de belles rencontres! 

Et on se dit à l’an prochain!

Souvenir touchant et inoubliable de la journée…

Cette dame aux cheveux courts qui a marqué tout le monde, je crois, à Venise-en-Québec : foulard rose au bras, le poing sur le cœur, les larmes aux yeux mais le sourire aux lèvres, nous envoyant la main en nous remerciant au passage… Dans ces moments, on se dit que rouler pour la cause prend tout son sens…

Continuez de donner pour la cause du cancer du sein, nous en sommes tous touchés.

www.ridedefilles.org

Pour donner à la Fondation : www.rubanrose.org

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Découvrez d'autres articles

connexes