Mardi, juin 22, 2021
Mardi, juin 22, 2021

Pan America : Une nouvelle Aventure pour Harley Davidson

Je voulais écrire : « Harley Davidson trainée dans la boue », pour faire le plus beau titre « putaclick » sur le sujet. Vous avez remarqué ? Maintenant tout est dans la première phrase. On ne lit plus que ça. Quelques mots et le lecteur a fait son opinion. Avec la Pan America, pas question de se contenter de quelques affirmations. 

Après la présentation de leur moto électrique, ce modèle tourisme et aventure fait partie du virage amorcé par la firme de Milwaukee. Ce qui surprend, c’est l’utilisation de l’électronique pour civiliser et faire tenir debout cette masse imposante, qui reste dans les standards de poids des grosses allemandes ou autrichiennes. Elle dispose de plusieurs modes de conduite, et la version Special possède une suspension semi active et une hauteur de selle adaptable à l’arrêt !

- Publicité -

L’autre sujet, c’est pourquoi en parler dans Custom Tour ? Vaste question ! Harley Davidson est une marque qui touche un bon nombre de nos lecteurs, il est normal d’analyser son évolution, avec l’œil de Custom Tour. Car cette moto peut intéresser des motocyclistes qui roulent principalement sur bitume. Certaines de ses concurrentes sont aussi confortables que bien des motos de tourismes ou de customs. 

La position de conduite bien droite peut convenir à certaines personnes qui ont mal au dos dans la position dite du « sofa ». Nous testerons la moto pour vous donner l’avis du routard.

Prenez le cas des autos SUV. Ce sont des véhicules destinés à affronter le tout-chemin, comme les légendaires JEEP. Aujourd’hui, 70 % du marché automobile est représenté par des SUV. Mais beaucoup n’ont jamais vu la boue. Certains restent en ville, d’autres ne connaissent que l’autoroute. Il en est de même pour les motos d’aventure, désolé pour les puristes qui ne jurent que par les sentiers perdus au fond des bois. La vente de motos double-usage neuves a augmenté de plus de 60% en 2020. C’est un signe !

La continuité pour Harley Davidson 

Ce qui parait un changement de voie pour certains, est juste un retour pour Harley Davidson. Car il n’y avait pas de routes asphaltées au début des années 1900. Les chemins étaient prévus pour les carrioles des chevaux, ou les diligences de la Wells Fargo ! En compétition, les motos gagnaient des courses d’enduros, comme la redoutable Jack Pine, ou des épreuves de hill climbing (montée impossible). 

L’armée s’est équipée de motos préparées pour un usage militaire. Des modèles WLA et même WLC pour le Canada. Ces motos étaient modifiées pour le tout-terrain. Les flancs de garde-boue étaient enlevés pour éviter le blocage de la roue. Un épurateur d’air à bain d’huile éliminait l’utilisation d’un filtre à air. L’entrée d’air était surélevée pour empêcher l’absorption d’eau.

C’est en 1956 que la moto américaine s’est adaptée au grand tourisme, avec le carénage, les bagages, les suspensions pour la route asphaltée, les longues distances.

Puis Harley Davidson a connu le succès que l’on sait, porté par la vague de l’après-guerre, l’envie de liberté et le besoin d’évasion.  

Mais pour aborder son deuxième siècle d’existence, la marque se devait d’explorer de nouvelles voies. Il y a la moto électrique, et maintenant la moto d’aventure avec la Pan America.

Harley Davidson a élu un nouveau CEO à la tête de l’entreprise en mars 2020. Jochen Zeitz est un allemand qui a développé la marque de vêtement Puma. Depuis, une nouvelle stratégie commerciale a été mise sur pied. Le segment des motos double usage en fait partie. Ça bouge chez Harley Davidson !

C’est l’acteur Jason Momoa, la vedette du film Aquaman, qui a présenté la moto lors de son lancement, pour lui donner une image d’aventure, loin des codes de l’Équipée sauvage, et de l’enduro sportif. D’autres spécialistes de randonnées hors routes ont montré la moto en action, au Kenya en Afrique, ou en Arizona, où la moto a été testée, avec le mot d’ordre de pouvoir passer partout.

La moto en détails :

La Pan America se décline en deux versions, la Pan America 1250 et la Pan America 1250 Special. Cette dernière est plus équipée et plus orientée tout-terrain.

Dans les deux versions, le fameux moteur V-twin domine. Il est imposant et il est mis en valeur car c’est l’ADN de la marque américaine. 

Concession faite au fameux Made in America, le freinage est confié à la marque italienne réputée Brembo. L’échappement est relativement esthétique et bien intégré. La traditionnelle courroie de transmission est remplacée par une chaine qui demandera certainement plus d’entretien, tout en étant plus adaptée à une activité hors route. 

Première innovation : le moteur est une partie intégrante du châssis pour abaisser le poids de la moto. Sa puissance est de 150 HP à 8 750 tr/min, ce qui est la situe entre ses rivales BMW et KTM, avec un couple moteur de 127 N m. 

Deuxième innovation, sur la Special : La moto s’abaisse quand elle s’arrête, pour permettre de poser les pieds plus facilement sur le sol. C’est idéal pour les personnes de taille moyenne. La hauteur de selle sur la Special est de 850 mm, contre 869 mm sur la version de base. Deux choix de hauteur de selle sont disponibles, réglables sans outils.

Électroniquement, il est possible de choisir son mode de conduite. Il y a cinq modes préprogrammés, Sport, Route, Pluie, Hors Route et Hors Route Plus. Chaque programme agit sur la puissance, le frein moteur, l’ABS et le système antipatinage. 

Des pneus radiaux spécifiques ont été développés par Michelin sous le nom Scorcher Sport. Leur taille est de 19 pouces à l’avant et 17 pouces à l’arrière. Ils sont montés sur des jantes en alliage moulé.

Le réservoir peut embarquer 21 litres d’essence, ce qui est inférieur à la moyenne de la catégorie, mais cela avantage le poids tous pleins faits de 242 kg, alors que le poids à vide est de 228 kg. 

La Special est un peu plus lourde avec 254 kg en ordre de marche. Elle est livrée avec des jantes à rayons sans chambre à air, plus adaptées à la conduite tout terrain grâce à plus de flexibilité

Elle est bien protégée en cas de chute. Les protections sont nombreuses, latéralement, devant le phare et elles sont complétées par un sabot moteur enveloppant.

Le contrôle de charge des suspensions sélectionne le réglage optimum en agissant automatiquement sur la précharge arrière. Il détecte le poids du pilote et de l’éventuel passager, avec les bagages pour affiner sa sélection.

Le système de suspension semi-active (avant et arrière), est couplé pour s’adapter aux différents modes de conduite préprogrammés. Il existe 5 réglages d’amortissement préprogrammés : Comfort, Balanced, Sport, Off-Road Soft ou Off-Road Firm.

L’éclairage adaptatif fait partie de la modernisation qui étonne positivement chez Harley. Selon l’angle d’inclinaison de la moto, des lumières DEL indépendantes s’allument automatiquement pour éclairer des zones de la route qui seraient restées dans l’ombre sans cette technologie. L’éclairage adaptatif s’allume progressivement, donnant une touche de modernisme et d’efficacité à cette moto qui marquera l’histoire de la marque de Milwaukee.

En plus de ceux déjà cités, on notera la présence de nombreux accessoires supplémentaires sur la Special :

  • Système de surveillance de la pression des pneus
  • Béquille centrale
  • Pédale de frein arrière multipositions
  • Déflecteurs d’air manuels
  • Poignées chauffantes
  • Amortisseur de direction

Cela explique la différence de prix entre les deux modèles de Pan America : 20 999$ pour la version de base et 24 199 $ pour la Special.

Harley Davidson ne serait rien sans la possibilité de personnaliser, et la moto d’aventure a déjà son lot d’accessoires optionnels.

Le premier ajout sera les sacoches. Il y a déjà un choix avec les sacoches rigides rectangulaires en aluminium, ou la bagagerie souple, conçue pour résister au renversement de la moto à l’arrêt !

Toute une gamme de vêtements aventure est déclinée avec le concours de la société REV’IT, une marque spécialisée dans les vêtements techniques. Des tissus respirants et imperméables sont utilisés pour le confort par tous les temps et les matériaux sont prévus pour résister aux pièges des sous-bois.

Il faudra maintenant essayer cette moto, pour évaluer son équilibre avec ce V-Twin qu’on n’attendait pas dans une moto d’aventure. De nombreuses aides à la conduite sont installées pour aider la Pan America à rester sur ses deux roues et gommer le poids important du moteur mythique.

Le tourisme d’aventure est une nouvelle niche en pleine expansion, la marque plus que centenaire a besoin de rajeunir sa clientèle et d’apporter un souffle nouveau à ses fidèles adeptes. Bienvenue à la Pan America.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Découvrez d'autres articles

connexes