Dimanche, juillet 18, 2021
Dimanche, juillet 18, 2021

Modifier votre moto, c’est possible, mais…

Vous songez à apporter des modifications à votre moto afin de la personnaliser? C’est possible de le faire, mais il y a des exigences à respecter. Dans cet article, nous vous proposons un tour des équipements de visibilité et vous renseignons sur ce qui est permis ou non pour vous guider dans le choix des pièces de remplacement afin de demeurer conforme aux normes. 

Ils sont essentiels pour vous rendre visible 

Les équipements de visibilité tels les phares, les feux et les réflecteurs sont souvent les premiers équipements à être modifiés, remplacés ou obstrués, voire retirés dans le cas des réflecteurs. Pourtant, ils sont essentiels pour vous rendre visible. En effet, lorsqu’ils sont conformes aux normes, ces équipements permettent au motocycliste d’être perçu à une distance d’au moins 150 mètres, par temps dégagé. Cela prend tout son sens lorsque la moto est immobilisée en bordure de la route, la nuit. Par exemple, lorsqu’un conducteur circule à 80 km/h, son véhicule parcourt plus de 22 mètres par seconde, ce qui laisse au conducteur moins de 7 secondes pour détecter le réflecteur, reconnaître le danger, élaborer une stratégie d’évitement (contournement, arrêt, ralentissement) et amorcer ces manœuvres d’évitement. Ce temps serait encore plus court si un conducteur circulait à plus grande vitesse et n’en serait qu’une fraction si aucun réflecteur n’était présent sur la motocyclette. Considérant toutes les distractions qui font partie de l’environnement des conducteurs, vaut mieux avoir la chance d’être vu de plus loin.

D’abord, il y a la législation 

- Publicité -

L’article 214 du Code de la sécurité routière (CSR) précise que certaines modifications doivent être préalablement approuvées par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ). Puisque toute motocyclette vendue au Canada doit être conforme aux normes de sécurité des véhicules automobiles du Canada (NSVAC), qui relèvent de Transports Canada (TC), la SAAQ n’approuve aucune modification qui aurait pour effet de rendre le véhicule non conforme à ces normes. Pour les éléments qui ne sont pas visés spécifiquement par les normes de TC, des modifications sont permises. Elles doivent cependant respecter les pratiques reconnues par les constructeurs qui commercialisent leurs motos au Canada.

Ensuite, il y a les normes

Afin d’assurer une visibilité minimale, les équipements de visibilité doivent satisfaire la norme NSVAC 108 de TC. TC se base sur des normes élaborées par la Society of Automotive Engineers, soit la fameuse SAE. Cette dernière établit les critères de performance (durabilité, visibilité). On reconnaît généralement les équipements qui satisfont à ces critères par un marquage distinctif qui précise l’utilisation prévue. Par ailleurs, les dispositifs approuvés selon les normes de la communauté européenne sont également acceptés au Canada, à la condition qu’ils soient conçus pour l’usage prévu.

Chaque pièce d’équipement doit présenter une surface minimale, produire une intensité lumineuse minimale ou maximale en fonction de sa localisation par rapport aux autres sources lumineuses de la moto. Par exemple, le phare doit éclairer selon un patron bien défini qui évitera d’éblouir les véhicules qui viennent en sens inverse. Ce patron d’éclairage est différent de celui d’un phare d’automobile. De plus, un feu de faible intensité donne l’impression d’être plus loin. Ainsi, le conducteur d’un véhicule qui vous suit pourrait alors s’approcher dangereusement avant de se rendre compte qu’il est trop près. 

La localisation est très importante pour les feux de changement de direction qui permettent aux autres usagers de connaître vos intentions. Le remplacement de ces feux par des équipements minimalistes qui sont difficilement perceptibles affecte de façon importante votre sécurité. 

Il suffit de regarder dans le tableau ci-dessous l’étendue des précisions destinées à assurer que les équipements de visibilité seront bien perçus. Ce tableau est spécifique aux motocyclettes à deux roues. Pour les autres motocyclettes, il y a quelques équipements supplémentaires à ajouter. Les précisions se trouvent dans les NSVAC.


Dispositif
Marquage SAE 
Localisation
PharesSAE – M1 blanc à l’avant, situé entre 559 mm et 1 372 mm du sol.
Réflecteur arrièreSAE – A1 rouge sur l’axe vertical. Si deux réflecteurs sont utilisés, ils doivent être disposés symétriquement par rapport à l’axe vertical.Situé entre 380 mm et 1 530 mm du sol.
Réflecteurs latérauxSAE – ADe chaque côté,1 rouge aussi près de l’arrière que possible et 1 jaune aussi près de l’avant que possible. Situés entre 380 mm et 1 530 mm du sol.
Feu arrièreSAE – T1 rouge à l’arrière sur l’axe central vertical. Si deux feux sont utilisés, ils doivent être disposés symétriquement par rapport à l’axe central vertical. Situés entre 380 mm et 1 530 mm du sol.
Feux de changement de directionSAE – D 
À l’avant ou près de l’avant : 1 jaune de chaque côté de l’axe central vertical, à la même hauteur et distants d’au moins 400 mm l’un de l’autre (axe des feux). La distance minimale entre le pourtour de l’indicateur et celui du phare est de 100 mm. À l’arrière ou près de l’arrière : 1 rouge ou jaune de chaque côté del’axe central vertical, à la même hauteur et distants d’au moins 230 mm l’un de l’autre (distance entre les axes). La distance minimale entre le pourtour de ces feux et le feu arrière et/ou le feu de freinage est de 100 mm, lorsqu’un seul feu de freinage et un seul feu arrière sont installés sur l’axe central vertical et que les indicateurs de changement de direction sont rouges.
Feu de freinageSAE – S1 rouge sur l’axe central vertical. Si deux feux sont utilisés, ils doivent être disposés symétriquement par rapport à l’axe vertical. À partir du sol, minimum 380 mm (15 pouces) et maximum 1 530 mm (60 pouces)
Feu de plaque d’immatriculationSAE – L1 blanc, à l’arrière de façon à éclairer la plaque d’immatriculation.
Feu de stationnementSAE – PIl n’est pas obligatoire pour une motocyclette à 2 roues, mais elle peut en être pourvue.
Équipements combinésSAE – ALSTPar exemple, le feu arrière, qui comprend le feu de freinage, celui de la plaque, en plus du réflecteur, porterait cette mention.

Notez qu’il n’est pas interdit d’ajouter des équipements de visibilité pourvu qu’ils ne réduisent pas la perceptibilité de ceux obligatoires.

Ces exigences ne visent pas les motos utilisées exclusivement pour des expositions ou des concours. 

Rappelez-vous qu’être bien vu et être vu à temps améliore votre sécurité. Bien intégrés, des équipements conformes joindront l’utile à l’agréable. 

Pour plus d’information: saaq.gouv.qc.ca/moto 

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Découvrez d'autres articles

connexes