Samedi, juillet 17, 2021
Samedi, juillet 17, 2021

La Gaspésie dans tous ses états

Extrait du guide Le Québec à moto, par Hélène Boyer et Odile Mongeau.

Longueur du parcours : 2 000 km

- Publicité -

Temps estimé de la randonnée : 6 jours

Qualité du bitume : très bonne en général

Densité du trafic : élevée

Niveau de difficulté : majoritairement novice

Routes avec beaucoup de relief, routes secondaires 

Destination prisée par nombre de Québécois au cours de la belle saison, la Gaspésie ne fait pas mentir l’adage populaire « Le beau chemin ne rallonge pas ». Pour aller faire le tour de la péninsule gaspésienne, vous devez compter au moins six jours si vous désirez prendre votre temps. Il y a tout de même plus de 2 000 km à parcourir afin de boucler la boucle et de rentrer au bercail.

Jour 1

De Montréal, prenez l’autoroute 20 en direction de Saint-Roch-des-Aulnaies (1). Pour vous y rendre, empruntez la sortie 414 (Saint-Jean-Port-Joli) (2) de l’autoroute 20 et tournez à droite pour prendre la route 132 Est (3). Lorsque vous arriverez dans ce village à Saint-Roch-des-Aulnaies, nous vous recommandons fortement de vous arrêter au Pot de Lait des Aulnaies pour déjeuner. On y fait de la cuisine maison, excellente et simple. Il faut goûter aux soupes et sandwichs concoctés à partir de produits frais. Vous y trouverez aussi un comptoir de vente de produits maison délectables (les herbes salées et le ketchup aux fruits de l’entreprise Retour aux sources, de Saint-Aubert, sont des incontournables!).

Après la pause-repas, continuez votre chemin en direction de La Pocatière par la route 132 Est. Nous vous conseillons de contourner cette ville en prenant l’embranchement de l’autoroute 20 Est puisque le paysage y est beaucoup plus beau (entrée 436) (4). Qui plus est, l’autoroute a l’avantage de passer à proximité du fleuve Saint-Laurent, dont les effluves salins commencent enfin à embaumer l’air… Vous pourrez ensuite revenir sur la route 132 Est en prenant la sortie pour Rivière-Ouelle (5). 

Les agglomérations qui se suivent ont chacune un cachet particulier. Toutefois, le paysage qui se dessine à l’entrée du village de Kamouraska mérite une mention spéciale. La route 132 serpente à travers champs lorsque soudainement une belle montée escarpée se profile à l’horizon. On croirait que la route se termine là! Mais Kamouraska vous attend patiemment avec ses jolies maisons adossées au fleuve. En face de l’église se trouve un petit café, le Café du Clocher, dont la terrasse, tout ombragée par de grands arbres, invite à une pause bien méritée. Plus loin, le village de Saint-André offre un superbe point de 

vue sur le Saint-Laurent. Vous n’aurez qu’environ 65 km à faire avant d’arriver à Trois-Pistoles.

Notre-Dame-du-Portage

Toujours sur la route 132, après Saint-André, surveillez les indications pour prendre la petite route qui longe le fleuve à Notre-Dame-du-Portage. Pour ce faire, tournez à gauche tout près de la halte routière. Vous vous retrouverez alors sur la Route des Navigateurs. Plusieurs auberges, hôtels, spas et motels de renom parsèment ce court tronçon qui rejoint la route 132. Plus loin, nous vous conseillons de reprendre l’autoroute 20 Est si vous désirez contourner Rivière-du-Loup (6). 

Après Rivière-du-Loup, vous pourrez revenir sur la route 132 Est sur quelques kilomètres en prenant la sortie 514 pour Cacouna (7). Il ne vous restera ensuite qu’une vingtaine de kilomètres à faire avant de vous retrouver à Trois-Pistoles, où vous pourrez vous arrêter pour la nuit. Après tout, vous aurez tout de même parcouru 500 km en une journée au départ de Montréal.

Nous vous conseillons de vérifier assez tôt dans la journée la disponibilité des services d’hébergement, soit en consultant les guides officiels des associations touristiques régionales et du ministère du Tourisme, soit en vous arrêtant dans les centres d’information touristique régionaux où vous pourrez d’ailleurs vous procurer ces guides touristiques. Le personnel courtois fera même des réservations pour vous! Sachez toutefois que beaucoup de motels et de gîtes parsèment la route 132 et ne sont pas nécessairement indiqués dans ces guides touristiques. Au pis aller, n’importe quel motel fera l’affaire pour dormir en paix sans avoir l’impression d’avoir acheté l’endroit au complet!

À Trois-Pistoles, le bureau touristique de l’endroit nous avait recommandé l’Hôtel Trois-Pistoles, réputé pour loger l’une des meilleures tables de la région. Notre verdict : effectivement, il s’agit d’une bonne table! De plus, le restaurant dispose d’une belle terrasse avec vue (au loin) sur le fleuve.

Jour 2

À la sortie de Trois-Pistoles, sur la route 132 (8), vous traverserez le secteur du magnifique (le mot n’est vraiment pas trop fort) parc national du Bic jusqu’au panneau annonçant la jonction avec l’autoroute 20 afin de contourner Rimouski (9). Vous pourrez suivre les indications vers la route touristique, soit la route 132 Est, mais vous devrez franchir tous les nombreux feux de circulation pour traverser la ville.

À Mont-Joli, vous devrez suivre la route 132 en direction de Matapédia (11). Le but est d’aborder la Gaspésie par le sud afin de rouler sur le côté de la route le plus près du bord de l’eau tout au long de la randonnée. Évidemment, vous aurez aussi une vue imprenable 

pour admirer les couchers de soleil sur le fleuve lorsque vous contournerez la pointe la plus à l’est de la Gaspésie, soit le cap des Rosiers.

La vallée de la Matapédia

Une fois arrivé dans la vallée de la Matapédia, attendez-vous à des paysages grandioses, surtout dans la portion la plus au sud. La route longe la rivière Matapédia, une superbe rivière à saumon, et en plusieurs endroits, le paysage est à couper le souffle. Entre Mont-Joli et Amqui, le décor est parfois quelconque, mais, en règle générale, c’est une des plus belles routes à faire à moto au Québec. Entre Causapscal et Routhierville, la route serpente à travers les vallons et vous promet d’inoubliables descentes sur un tronçon d’environ 15 km. Vous aurez certes le goût de vous arrêter pour prendre quelques clichés sur cette superbe route.

Arrivé à Matapédia, vous longerez la rivière Ristigouche, autre haut lieu de la pêche au saumon, qui se trouve à proximité de la route 132. Plus loin, la visite du parc national de Miguasha, à Nouvelle, s’impose : ceux qui s’intéressent aux fossiles ne la manqueront surtout pas. De toute façon, le décor est superbe partout! À Carleton-sur-Mer, faites un arrêt au quai pour humer l’air marin et admirer la baie des Chaleurs. L’endroit est aussi fort couru par les pêcheurs locaux qui ne sont pas avares de commentaires lorsqu’il s’agit d’expliquer aux néophytes le type de pêche que l’on peut faire sur un quai achalandé!

À l’approche du village de Maria, le panorama vous impressionnera par l’immensité des eaux qui s’étend devant vous. Vous aurez même l’impression que la route se prolonge dans la mer! Par ailleurs, ne vous laissez pas distraire. La route commande une attention à tout instant en haute saison, car plusieurs motorisés et des voitures tractant des tentes-caravanes (sans les miroirs appropriés) l’empruntent. Le trafic s’en trouve donc souvent ralenti. Si vous vous retrouvez derrière une longue file de motorisés, prenez une pause et repartez une fois la route dégagée. Par beau temps, il est très grisant de rouler avec ce décor devant soi et aucun obstacle n’obstruant la vue.

En arrivant à Percé, vous serez étonné par la vue que vous aurez sur le gros rocher et sa célèbre cavité. Une halte routière située à l’entrée du village, mais annoncée au dernier moment, vous offrira une vue imprenable sur la mer et la côte à vos pieds. Percé étant une destination très prisée en période estivale, assurez-vous d’avoir fait votre réservation pour la nuit. Quant aux restaurants, ils sont légion! 

Jour 3

Au départ de Percé, vous devrez absolument prendre la rue des Failles, à l’entrée de la ville, qui contourne cette agglomération par le nord (12). Vous apercevrez cette rue sur votre gauche. Après quelques minutes dans la rue des Failles, passé le stationnement de l’ancienne Auberge du Gargantua, soyez prêt pour une petite randonnée inoubliable. La route vous conduit à l’extase pendant 10 minutes… Les courbes au dénivelé très marqué succèdent aux montées abruptes, vous garantissant un paysage sublime à chaque détour. 

On aurait aimé que ça continue… Mais attention, la route est très abrupte par endroits. Elle n’est pas recommandée aux motocyclistes débutants. La rue des Failles rejoint la route 132 quelques kilomètres après les dernières maisons de Percé. Vous devrez prendre ensuite la route 132 Ouest en direction de Sainte-Anne-des-Monts (13). 

Vous aurez 69 km à parcourir avant d’arriver à Gaspé. Pour entrer dans la ville, vous pourrez prendre la route 198. Vous aurez ainsi une belle vue sur la baie de Gaspé, mais cette route passe dans le bois. Comme solution de rechange, il est possible de continuer par la route 132, qui longe la baie de Gaspé en direction d’Haldimand (14). Plus loin, la route 132 traverse le parc national Forillon (15). Vous n’aurez pas de droit d’entrée à payer sauf si vous voulez camper, faire une randonnée sur les sentiers ou aller vous promener sur l’eau pour observer les phoques et les baleines. 

À Rivière-au-Renard, n’hésitez pas à vous arrêter au petit café Croque-Faim, qui se trouve en face du Centre local de services communautaires (CLSC), pour déguster une guédille aux crevettes. Tout à fait exquise! De plus, on vous la prépare avec un sourire.

La Gaspésie dans tous ses états

Un phare à visiter

Près de Cloridorme, la route, tout en douces montées, vous mènera au paradis! Entre Grande-Vallée et Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine, la route se montre beaucoup plus à pic. Si vous avez le malheur de suivre un camion à 18 roues, qui ne fait pas plus que 10 km/h en raison des montées abruptes (sans accotement et encore moins de voies de dépassement), vous avez toutes les raisons du monde d’éviter cette route. Elle n’est vraiment pas recommandée aux motocyclistes ayant peu d’expérience. 

À Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine, une petite halte sur le site du phare s’impose. Vestiges d’un passé marin qui risquent de devenir de plus en plus rares puisque les autorités autorisent souvent leur démolition, les phares ont vécu au rythme des habitants des villages côtiers pendant des décennies. Pour sa part, le phare du Cap-Madeleine a été sauvé de la destruction par l’association touristique locale. Même s’il a cessé ses activités depuis 1995, il est encore en excellent état. Dans l’ancienne résidence de l’assistant-gardien du phare, on a aménagé un petit café et une boutique de souvenirs.

Le tronçon suivant, entre Manche-d’Épée et Sainte-Anne-des-Monts, vous fera oublier les vicissitudes de la vie. Il est rare de voir en Amérique du Nord une route publique qui longe d’aussi près la mer et sur une aussi longue distance, soit 80 km. Si les autorités gouvernementales se décidaient à enfouir les affreux fils de téléphone et à faire disparaître les poteaux, la route de cette partie de la côte gaspésienne deviendrait une merveille. De plus, vous pourrez faire votre propre inukshuk, sur la dernière portion de ce tronçon de la route 132, qui s’additionnera aux nombreux autres fabriqués par les gens de passage dans le secteur. Question de véritablement prendre votre pied, pensez à parcourir cette splendeur de route en fin d’après-midi, alors que le soleil baigne la côte d’une lueur bleutée tout en miroitant sur une mer d’huile. Le BONHEUR! En plus, les policiers sont carrément absents et il n’y a vraiment pas beaucoup de trafic. Mettez les gaz et profitez à 

plein de la vie! 

Haltes routières

Il est à noter que la route 132 est constellée de belles haltes routières provinciales ou municipales où l’on peut s’arrêter le temps d’une pause. Il est aussi très souvent possible de se rendre au bord de la mer par des entrées accessibles du bord de la route. Comme indicateur de ce type d’entrées, il s’agit de surveiller les véhicules des résidents qui sont garés tout près en bordure des routes.

En arrivant à Sainte-Anne-des-Monts, vous aurez parcouru 315 km depuis Percé. Arrêtez-vous donc dans cette municipalité, où nous vous suggérons l’Auberge Chez Bass pour dormir. 

Jour 4

De Sainte-Anne-des-Monts, prenez la route 299 Sud (16), qui passe par le parc national de la Gaspésie et suit la rivière Cascapédia. Par endroits, vous aurez d’ailleurs une belle vue sur ce cours d’eau. À 39 km de votre point de départ, un petit arrêt s’impose : le Gîte du Mont-Albert est un rendez-vous incontournable, soit pour y loger pour une nuit, ou encore y savourer un café avant de reprendre la route. Si vous avez dormi à Sainte-Anne-des-Monts, faites-vous donc plaisir et parcourez la route 299 du nord au sud, puis faites demi-tour pour refaire le même trajet en sens inverse (17) : vous découvrirez une autre route, tout en ayant parcouru 270 km!

La route 299 Sud offre un intérêt certain. Toutefois, nous avons préféré le paysage en la parcourant en sens inverse, soit du sud vers le nord. Les montagnes découpent le ciel à l’horizon et les montées vous promettent des sensations fortes. La route est très agréable, tout en courbes et en lacets. Par contre, faites attention aux cervidés!

Jour 5

De retour à Sainte-Anne-des-Monts, reprenez la route 132 Ouest (18). Quelque 136 km plus loin, quittez-la pour entrer dans le village des Boules (Métis-sur-Mer) et y admirer les résidences d’été cossues le long du fleuve. Coup de cœur assuré!

Pour l’hébergement, oubliez Sainte-Luce, Sainte-Flavie et Pointe-au-Père si vous n’avez pas fait de réservation. En période estivale, les gîtes et auberges sont archi­pleins, et y trouver une place pour dormir relève quelquefois de la haute voltige. Et si vous ne pouvez pas vous trouver un endroit où passer la nuit, cherchez du côté de Rimouski. Située à proximité du centre-ville, l’Auberge de l’Évêché reste un bon choix, pourvu que vous demandiez la chambre 1, 2, 5 ou 6 dont les fenêtres s’ouvrent sur la rue, pour une meilleure ventilation de la chambre lors des nuits chaudes. De plus, cette auberge rénovée est très belle.

Le commerce attenant à l’auberge se spécialise dans la fabrication de chocolat artisanal, tout simplement délicieux. Un coup de cœur! Par contre, le restaurant situé juste à côté de l’auberge sert une nourriture à la mode plutôt quelconque. Au total, vous aurez parcouru 

près de 442 km au cours de cette cinquième journée.

La Gaspésie dans tous ses états

Jour 6

De Rimouski, prenez la route 132 Ouest (18), d’où vous aurez une vue imprenable sur le fleuve tout juste à l’entrée du Bic. La route, comme un long lacet, épouse la rive du fleuve tout en offrant de belles montées. Encore une fois, n’hésitez pas à vous arrêter à Saint-Roch-des-Aulnaies, 170 km plus loin, pour vous offrir les excellents produits maison du Pot de Lait des Aulnaies. Puis reprenez l’autoroute 20 Ouest pour regagner Québec ou Montréal (19). Pour faire le tronçon Rimouski-Montréal, vous devrez parcourir 525 km, ce qui clôt admirablement bien votre périple.

Ce texte est tiré du chapitre Circuits longue durée du guide Le Québec à moto, disponible en format papier et format numérique.

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Découvrez d'autres articles

connexes