Mercredi, juin 23, 2021
Mercredi, juin 23, 2021

Entretien de début de saison pour sa moto – Quoi prévoir?

C’est déjà le temps de prévoir sortir sa moto? Bientôt ou presque… En fait, c’est le moment de faire des préparatifs sur sa rutilante motocyclette afin qu’elle soit prête pour nous offrir de belles randonnées sans tracas et bien sûr, en toute sécurité. Considérant que votre monture a été immobilisée durant plusieurs mois, elle mérite ce qu’il y a de mieux et une bonne dose d’amour avant de reprendre du service sur la route. Voici une liste de choses essentielles à vérifier et à prévoir pour des sorties sans mauvaise surprise. 

État de la mécanique

Si l’on a bien pris soin de choisir un endroit propice pour l’entreposage et si l’on a fait quelques préparations à ce moment, l’entretien de début de saison se fera très rapidement. Tout d’abord, on s’attardera sur les éléments mécaniques qui garantissent la « santé » de votre moto. Ainsi, il faut considérer :

  • La batterie : Si vous avez opté pour un chargeur intelligent durant la période hivernale, vous avez déjà une longueur d’avance. Je vous suggère tout de même de déconnecter votre chargeur et de valider l’état de la batterie. Si elle tient efficacement sa charge après deux ou trois jours, vous êtes bon pour passer à l’autre étape. Pour ceux qui n’ont pas utilisé de chargeur intelligent, il est important de valider l’état de la batterie avant une charge. Ensuite, la charger. Attendre deux ou trois jours, et revalider son état. Si le déchargement est trop rapide, je vous suggère de changer votre batterie, puisque vous ne voulez pas vous retrouver à pousser votre moto manuellement pour la démarrer lors de vos premières sorties.
Entretien de début de saison pour sa moto Quoi prévoir
  • Fluides : Assurez-vous qu’il n’y a pas de traces d’huile ou de tout autre fluide autour de votre moto. Il se pourrait qu’une fuite se soit produite durant ces quelques mois, puisqu’un joint d’étanchéité aurait pu se fissurer. On peut penser aux fluides suivants : essence; liquide de freins; huile moteur; des amortisseurs; du système de refroidissement; du différentiel arrière; et de transmission si cela s’applique, selon les modèles. Ensuite, une bonne vérification du niveau de ces fluides est requise.
Entretien de début de saison pour sa moto - Quoi prévoir?
  • Essence : Les mécaniques fonctionnant avec les technologies d’injection de carburant sont hyper faciles d’entretien. Quant à celles qui fonctionnent encore avec des carburateurs, elles sont parfois plus capricieuses avec l’essence et des dépôts auraient pu se former. Ainsi, si on n’a pas utilisé de stabilisateur d’essence, il se pourrait qu’un nettoyage des carburateurs soit de mise. Vous le saurez rapidement si le démarrage est difficile, ou avec un régime moteur inégal au ralenti, ou en actionnant l’accélérateur. 
Entretien de début de saison pour sa moto Quoi prévoir
  • L’huile : L’huile moteur assure que vos composantes internes seront bien lubrifiées et qu’elles resteront en bon état. J’espère que vous avez pensé à changer l’huile avant le remisage? Si ce n’est pas le cas, c’est le temps de le faire. Bien que l’huile résiste à plusieurs milliers de kilomètres, après six à huit mois, elle commence à se dégrader également. Ainsi, effectuez une vidange d’huile pour assurer la bonne lubrification interne et la longévité de votre moteur. 
  • Lubrification : Il est important de lubrifier les composantes qui sont en mouvement, comme la chaine, ainsi que les nombreuses articulations, comme la béquille et les pédales. D’ailleurs, la chaine d’entrainement devra être ajustée selon les spécifications du fabricant ou bien la courroie d’entrainement en fonction de votre moto. Voir le manuel du fabricant qui indique clairement comment procéder aux ajustements.
- Publicité -

Photo du guidon avec en vue, leviers de freins et d’embrayage. 

  • Pièces mobiles : S’assurer que le mouvement est aisé pour toutes les pièces mobiles. Ainsi, vérifier le fonctionnement fluide du levier d’embrayage (clutch), des leviers de frein et de la colonne de direction en tournant le guidon de gauche à droite. Si vous ressentez une résistance inhabituelle, il se pourrait que l’humidité présente dans les espaces d’entreposage ait causé des problèmes ou ait tendance à les figer. Mieux vaut les corriger immédiatement puisque ces pièces mobiles assurent votre sécurité. 
  • Freins :  Une des étapes les plus importantes est celle de la vérification de l’usure des plaquettes de frein et la condition générale des disques. Je n’ai pas besoin de vous expliquer ce qu’il arrivera s’ils ne fonctionnent pas… Il est toujours préférable de les remplacer en mode préventif qu’après une défaillance. Et un ensemble de plaquettes de frein n’est pas trop dispendieux et ne requiert pas une grande habileté manuelle pour en faire le remplacement.   
  • Pneus : La pression et l’usure des pneus doivent être vérifiées en début de saison, mais également périodiquement. La vérification s’effectue tout simplement avec un manomètre. Avec l’entreposage, il y a souvent des changements de température qui affectent la pression d’air dans les pneus. De plus, l’usure doit être validée avec la profondeur des rainures et également pour s’assurer qu’il n’y a pas présence de craquelures qui pourraient causer un éclatement dans le pire des cas.  
  • Autres : Vient ensuite la vérification du bon fonctionnement de toutes les commandes sur votre guidon incluant les clignotants, les lumières, les feux d’arrêt, l’interrupteur d’urgence, les ampoules, etc. Votre visibilité par rapport aux autres usagers et votre sécurité en dépendent.  
  • Le son : La dernière étape est très agréable pour votre moral. C’est celle de démarrer la moto pour la faire ronronner. Laisser la mécanique réchauffer toutes les composantes avant d’actionner davantage l’accélérateur. Quel plaisir auditif d’entendre le rugissement après toutes ces semaines à en rêver! C’est également le temps de l’écouter attentivement pour détecter certaines vibrations ou bruits anormaux. 

Photo atelier mécanique d’un concessionnaire ou avec un mécano 

Ça fait quand même une longue liste et si vous n’êtes pas à l’aise de le faire ou simplement si certains points vous apparaissent difficiles à valider par vous-même, une visite chez votre atelier mécanique est à envisager. La plupart des concessionnaires offrent des forfaits spécifiques pour le début de saison afin de détecter toutes anomalies et les corriger rapidement. Rappelez-vous qu’il est vraiment frustrant de manquer une ou plusieurs belles randonnées quand un pépin mécanique nous empêche de partir avec ses amis. Ainsi, le montant exigé est bien investi et vous aurez la paix d’esprit d’être sur une monture prête à vous emmener sur nos belles routes. 

En même temps, il est à considérer que certaines composantes ont une durée de vie et les fabricants de moto suggèrent des entretiens préventifs en fonction du kilométrage. Pensons par exemple à l’ajustement des valves ou au remplacement de l’huile de fourche. Votre concessionnaire pourra vous conseiller judicieusement sur quels entretiens seraient primordiaux à l’instant ou dans un avenir rapproché. 

Votre équipement de protection

Le début de saison s’avère également un excellent moment dans la saison pour faire le tour de ses vêtements et de son équipement de protection, qui sont plus qu’essentiels pour des randonnées en toute tranquillité. On peut aussi en profiter pour nettoyer son manteau et son pantalon, qui ont parfois les « bébittes » de la dernière saison encore collées au textile. Un bon lavage de fond en comble. Je recommande aussi de faire une bonne inspection visuelle des coutures, des « zippers » et de l’état du cuir ou des tissus. Si des marques d’usures excessives sont présentes, le printemps est le bon moment pour avoir accès à tout l’inventaire des vendeurs d’équipements. En milieu de saison, on est souvent pris au dépourvu avec certaines grandeurs et certains modèles déjà tous vendus. 

Le casque! Inspecter la sangle et son état général. Il est très important de voir l’année de fabrication de son casque. L’étiquette à l’intérieur donne cette information. Bien qu’aucune loi ne dicte de donner l’année exacte d’expiration d’un casque, les fabricants indiquent des limitations quant aux performances de leur produit par rapport aux nombres d’années d’utilisation. Il est à noter que les matériaux utilisés dans la fabrication des casques se détériorent face aux expositions des UV et l’environnement. Donc, leur résistance contre un impact est réduite et on se trouve davantage exposé à des blessures en cas d’accident. Normalement, les fabricants recommandent de changer son casque au bout de cinq à sept ans. De plus, si vous avez maintes et maintes fois échappé votre casque, la protection interne pourrait se détacher de la coquille. Il est important de le changer. Ainsi, vous aurez le maximum de protection. 

En conclusion

Juste avant de sortir sa moto, il faut aussi s’assurer que tout est en règle… Vos immatriculations, vos assurances et votre permis de conduire doivent être à jour. Maintenant, il ne reste plus qu’à chevaucher votre magnifique moto et à garder en tête qu’il faut demeurer très vigilant au début de la saison. La chaussée n’est pas encore bien propre avec la présence de gravier, de sable ainsi que de nids-de-poule. Ce qui cause des risques de dérapages. De plus, les températures plus froides réduisent l’adhérence des pneus à l’asphalte. 

Soyons prudents et surtout patients pour la fonte de la neige. 

Bonne saison de moto 2021… L’été arrive à grands pas!

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Découvrez d'autres articles

connexes